Conseils et astuces

Vous trouverez içi tous nos conseils et astuces de jardinage

Juin au jardin, tous les conseils

 

Résultat de recherche d'images pour "mois de juin"

 

L’été arrive et le jardin connaît l’une des plus belles périodes de l’année.

Les fleurs se parent de leurs plus beaux attraits, les arbustes sont en pleine croissance, les fruitiers laissent présager la qualité de la récolte à venir alors que le potager vous offre déjà de beaux légumes.

Semis, plantation, désherbage et traitement des fruitiers, beaucoup de travaux de jardinage sont à réaliser en juin.

 

 

 

Fleurs en juin :

Il est encore temps de planter les annuelles qui fleuriront cet été et cet automne.

  • On peut semer les annuelles qui fleurissent l’été

  • mais aussi les annuelles qui fleurissent à l’automne

Supprimez les fleurs fanées des autres plantes au fur et à mesure afin de stimuler l’apparition de nouvelles fleurs.

En cas de forte chaleur et s’il ne pleut pas, arrosez régulièrement en privilégiant un arrosage le soir pour éviter une évaporation trop immédiate.

Pour les plantes achetées en pot ou en conteneur, il est encore temps de les planter à condition d’arroser régulièrement car leurs besoins sont plus importants.

Enfin, coupez court le feuillage de vos fleurs à bulbes lorsqu’ils ont jauni. Il est en effet préférable d’attendre ce moment afin qu’ils aient le temps de contitnuer leurs réserves pour l’année suivante.

Arbres et arbustes en juin :

En ce qui concerne la taille des arbre et arbustes, c’est le bon moment pour certains :

  • Les arbustes qui ont fleuris au printemps peuvent être taillés, c’est même la meilleure période.
  • C’est également le moment de tailler vos buis, si cela n’a pas encore été fait.

Arrosage et engrais des arbres et arbustes :

En ce qui concerne les arbustes qui fleurissent l’été, préparez la floraison à venir en arrosant régulièrement et, éventuellement en apportant un engrais pour arbustes.

Si vous cultivez vos buis en pot, n’hésitez pas à les arroser le soir s’il fait chaud et qu’il ne pleut pas car les buis ont besoin d’eau.

Enfin apportez de l’engrais à vos plantes de terre de bruyère, notamment à vos hortensias qui auront, grâce à cela, une magnifique floraison.

Conifères en juin :

Si les conifères ne réclament pas beaucoup d’entretien, une engrais spécial conifères leur permettra de lutter efficacement contre les maladies et d’avoir une très belle ramure.

Rosiers en juin :

C’est l’une des périodes les plus actives d’invasion de pucerons.

Afin d’avoir une floraison encore plus spectaculaire et durable, vous pouvez apporter un engrais rosier.

En cas de chaleur et s’il ne pleut pas, arrosez le pied des rosiers sans arroser le feuillage pour éviter de favoriser l’appariton de maladies cryptogmiques.

  • Enfin, supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure afin de stimuler l’apparition de nouvelles roses.

C’est aussi la saison des bananes alors récupérez les pelures pour les mettre au pied de vos rosiers, ils vous remercieront en vous donnant de jolies fleurs.

Fruitiers en juin :

Il n’y a pas grand chose à faire sur vos arbres fruitiers, sauf à les inspecter régulièrement pour vérifier qu’ils ne sont pas malades.
Pour les cerisiers, protégez vos cerises grâce à un filet de protection.

Concernant la vigne, continuez à traiter à la bouillie bordelaise tous les 15 jours afin d’éviter l’apparition du mildiou. Vous n’arrêterez le traitement qu’un mois environ avant la récolte du raisin.

Potager en juin :

Semis en place :

Le mois de juin offre la possibilité de semer directement en place et en terre.

On retrouve ainsi la betterave, les carottes, la chicorée, le concombre, la courgette, les haricots, la laitue, les navets, la pastèque, le persil, les poireaux, les pois, et les radis.

Ces légumes, que l’on peut également semer avant le mois de juin, auront l’avantage, en étant semé maintenant, d’offrir une récolte assez tardive.

Plantation au potager :

C’est aussi le moment de mettre en terre vos légumes d’été et d’automne comme les aubergines, le concombre et cornichons,, les courgettes, les poivrons les poireaux d’automne, les tomates et les courges

Pour les légumes qui ont déjà été semés et commencent à produire, il faut entretenir en désherbage régulier.

Prenez soin aussi d’arroser dès que le sol est sec tout en évitant, comme pour les rosiers, de mouiller le feuillage.

Côté plantes aromatiques et condimentaires :

Vous pouvez cultiver toutes les plantes aromatiques et condimentaires, y compris basilic et coriandre

Pelouse, gazon en juin :

Si votre pelouse commence à jaunir, il est intuile de l’arroser. L’arrosage des pelouses consomme en effet beaucoup d’eau et chacun sait que notre planète en manque cruellement.

Sachez que dès la première pluie, elle reverdira !

Vous pouvez néanmoins apporter un engrais gazon afin de le fortifier et de le rendre encore plus vert et plus beau.

 

Et si on récupérait l'eau de pluie ?

L’eau est un élément précieux qui se fait de plus en plus rare sur notre planète. La consommation d’eau par l’homme ne cesse d’augmenter, alors que les ressources disponibles restent identiques, voire en danger de dégradation.
Il est donc primordial de préserver l’eau douce, synonyme de vie, qui ne représente que 3% de l’ensemble des réserves d’eau disponibles sur terre.

 

 

Pourquoi récupérer de l'eau de pluie ?

45% de l’eau de pluie que nous utilisons ne nécessite pas d’être potable. L’eau de pluie récupérée est douce. Ce geste écologique permet de réduire les consommations. Et également de faire des économies ! En effet, un jardinier possédant une surface cultivée de 200 m² et utilisant uniquement l’eau de pluie pour arroser, fera une économie de près de 200€ par an.
Le récupérateur d’eau peut récupérer jusqu’à 80 à 90% de l’eau qui tombe sur le toit. En cas de gros orage, il peut aussi faire office de rétenteur d’eau pour limiter les inondations.

Qualité de l’eau de pluie

Les eaux pluviales présentent une faible minéralisation et un pH légèrement acide. Cependant, les fleurs et les légumes apprécient lorsque l’eau présente une certaine acidité, et n’en seront que plus beaux !
En revanche, si vous habitez dans les zones côtières, sachez que le sel marin est retrouvé dans les eaux pluviales, ce que les plantes apprécient moins.

Pour quelles utilisations ?

Vous pouvez utiliser l’eau récupérée pour différentes tâches, que ce soit à la maison ou au jardin. Ainsi, l’eau de pluie peut servir pour l’arrosage de votre jardin, pour laver la voiture, remplir une piscine ou encore pour des usages domestiques tels que la machine à laver ou les toilettes.
Vos besoins en eau varieront selon votre utilisation. Par exemple, vous aurez besoin à chaque fois de :
- 190 litres d’eau pour laver votre voiture
- 17 litres/m² pour arroser votre jardin
- 120 litres d’eau pour faire fonctionner votre machine à laver
- 11 litres d’eau pour vos WC.

Il  existe une grande variété de récupérateur d’eau, avec des litrages différents selon vos besoins.
Ainsi, pour votre jardin, une cuve extérieure suffira. Les contenances peuvent varier de 200 à 2000 litres selon le modèle.
Pour les usages domestiques, vous pouvez opter pour une cuve à très gros litrage, en général, enterrée. Ces cuve peuvent contenir jusqu’à 10 000 litres, et sont munies d’une pompe qui permet d’amener l’eau jusque dans votre maison.

D’une façon générale, l’eau de pluie récupérée servira pour tous les usages qui ne nécessitent pas d’eau potable.

Comment récupérer l’eau de pluie ?

Le récupérateur d’eau de pluie permet de stocker les eaux pluviales. La capacité d’un récupérateur peut aller de 200 à 10000 litres selon les modèles. La pluie qui tombe sur le toit de la maison est canalisée par les gouttières, qui sont directement reliées à la cuve grâce à un collecteur d’eau.

ASTUCE : Préférez l’utilisation de gouttière en PVC, en zinc ou en faïence. Les toits en ardoise ou en tuiles permettent de récupérer une eau plus pure que les revêtements en aluminium, en goudron, et en matériaux synthétiques. N’oubliez pas de placer une grille de protection sur vos gouttières afin d’éviter l’introduction de feuilles ou d’insectes dans les descentes reliées au récupérateur. Enfin, pensez à nettoyer les gouttières deux fois par an.

Quantité récupérée et besoin en eau de pluie

Selon votre région, vous pouvez récupérer en moyenne 600 litres d’eau de pluie par m² de toiture chaque année. Même en été, vous pouvez récupérer jusqu’à 40 litres d’eau par m² de toiture.
Il est très facile de calculer le volume d’eau que vous pouvez récupérer. Il suffit de multiplier la surface au sol de votre maison par la pluviosité (en mètre). Retranchez 10% du résultat obtenu, qui symboliseront les pertes dues à l’évaporation.
Par exemple, si votre maison fait 100 m² et qu’il tombe environ 0.75m dans votre région chaque année, vous pourrez récupérer 67.5 m3 d’eau : 100 x 0.75 = 75 m3 - 10% =67.5 m3.
Même si le principe de la récupération d’eau est simple, il est utile de faire un diagnostic de vos besoins et des possibilités qu’offre votre habitat avant de vous lancer dans l’installation d’un tel système. Ainsi, vos besoins peuvent être définis grâce au tableau suivant :
Pour arroser un jardin ou potager de moins de 50m² : 150 à 500 litres
Pour arroser un jardin ou potager de moins de 100m² : 500 à 1500 litres
Pour arroser le jardin et laver la voiture : 1500 à 3000 litres
Pour arroser le jardin, laver la voiture et remplir un bassin : 3000 à 5000 litres
Pour arroser le jardin et pour les usages domestiques : 6000 à 9000 litres

Prévoyez également l’installation d’un trop plein au cas où votre cuve soit pleine. La plupart des cuves en sont munies, ce qui permet alors de relier le trop plein au réseau d’eaux pluviales. Enfin, de nombreux collecteurs sont munis d’un système de trop plein, ou alors, d’un interrupteur manuel pour empêcher le remplissage de la cuve.

Récupérateur d'eau rectangulaire vert 300L, Garantia

Installation du récupérateur d’eau

La mise en place et le montage d’un récupérateur d’eau sont faciles et rapides.
Il faut bien évidemment placer votre récupérateur à proximité d’une descente.
Vous pouvez installer la descente de gouttière directement dans un tonneau, une grande bassine ou alors une cuve. Mais afin de prolonger la durabilité de votre cuve et de ses accessoires, il est fortement conseillé de :
- utiliser un collecteur de gouttière, qui va se placer directement au sein de la gouttière. Certains sont équipés de filtre pour empêcher les salissures, feuilles, brindilles ou insectes de tomber dans la cuve. L’eau ainsi obtenue sera propre et claire, et vous éviterez la formation de vase qui altérerait la qualité de votre eau. Si le collecteur n’a pas de filtre, placez des grilles sur vos gouttières qui auront le même effet.
- installer un trop plein qui permettra de refouler l’eau dans le réseau d’eau pluviale si la cuve venait à être pleine.
- couvrir la cuve permet d’éviter la formation d’algues et la prolifération de micro-organismes ou insectes. Votre eau sera ainsi beaucoup plus propre.

Il existe différents modèles de récupérateurs d’eau, avec des capacités pouvant atteindre jusqu’à 10000 litres pour les plus gros. La plupart des récupérateurs d’eau se stockent à l’extérieur en hors sol. En général, ils sont assez esthétiques. Cependant, rien ne vous empêche d’installer votre récupérateur à l’intérieur de votre maison, dans votre sous-sol ou votre cave. D’autres récupérateurs, plus grands et plus volumineux, sont enterrés dans le sol. Il existe également de grands récupérateurs d’eau hors sol munis d’éléments décoratifs afin de les camoufler.

Installez votre récupérateur sur une surface plane et solide, à l’abri des arbres pour éviter d’avoir des feuilles dans le réservoir. Pour les cuves enterrées, renseignez-vous sur la nature du sol avant de l’installer. Il est essentiel de bien stabiliser la cuve dans le sol.

Entretien et hivernage

En hiver, pensez à vider les réservoirs d’eau qui se trouvent à l’extérieur et, si possible, entreposez-les à l’abri. En effet, le froid et le gel pourraient les endommager. Les cuves enterrées ou mises en cave peuvent être utilisées toute l’année.

Pompe pour collecteur d'eau de pluie 4000/2 Gardena

Avant d'aménager un système de récupération d’eau de pluie

1- Assurez-vous que votre toit est adapté à la récupération des eaux pluviales (pente du toit, nature de la couverture, surface…)
2- Limitez l’accès des débris végétaux qui iront dans votre cuve d'eau de pluie en installant des grilles de protection sur vos gouttières.
3- Prévoyez un trop plein de sortie pour éviter les débordements de la cuve et de la gouttière.
4- Préférez l’emploi d’un collecteur d’eau muni d’un filtre dans vos descentes de gouttières. En effet, les impuretés seront rejetées dans le réseau d’eaux pluviales, alors que l’eau filtrée ira dans votre cuve. Assurez-vous que ce filtre empêche également le passage des boues et sédiments.
5- Choisissez un réservoir avec une capacité volumique appropriée en fonction de votre région et des estimations de vos besoins.
6- Installez des clapets au niveau des conduits en entrée et en sortie de votre réservoir, pour éviter le passage des insectes.
7- Préférez une cuve munie d’un couvercle, afin de la fermer hermétiquement pour éviter le développement d’insectes, de vase et la protéger de la lumière et des débris.
8- Choisissez un système de pompe à eau pour distribuer l'eau à l’intérieur ou à l'extérieur du foyer.

Il pleut il pleut bergère

« En avril, ne te découvre pas d’un fil ; En mai fais ce qu’il te plait ». Cette année, le début du dicton s’avère exact alors que la deuxième partie (en mai fais ce qu’il te plait) est remisée à plus tard. La terre gorgée d’eau fait parfois  pourrir les graines et notamment les haricots qui attendent la fin du mois de mai pour être semés «  Qui sème ses haricots à la saint Didier, les récolte par poignées »  ce dicton est toujours valable mais rien ne vous empêche de protéger vos graines sous abri. Il en est de même pour les tomates, poivrons, aubergines, concombres, melons,  courgettes…la culture sous abris est inévitable pour hâter les récoltes. Sous serre, tunnel ou châssis, les  plantes sont protégées des intempéries, poussent plus rapidement et sont nettement moins malades.

Sécher la terre
Lorsqu’il pleut presque tous les jours, il est difficile de travailler la terre du potager et des massifs de fleurs. Résultat les herbes indésirables en profite pour étouffer les cultures. Profitez d’une éclaircie pour griffer entre les rayons, la terre remuée sur 1 à 2 cm détruit les plantules en moins d’une heure au soleil. Si vous envisagez un semis, attendez le lendemain pour semer vos graines.  Dans une terre fraiche, semez à la volée les radis et la salade sans enterrer les graines. Jetez simplement une poignée de terreau par-dessus.  
Bon à savoir 
Creusez une tranchée suffit pour assainir  partiellement une parcelle de terre. Pendant les périodes pluvieuses, il se remplit d’eau et draine le terrain. Si le terrain reste gorgé d’eau, creusez une fosse perdue plus profonde et remplissez-la de graviers, galets, tuiles concassées… pour capter l’eau excessive sur une courte durée. Une découpe de gazon autour des massifs et allées a le même effet.  

Multiplier vos plantes sous la pluie
Grace à l’humidité, les boutures sont plus faciles à réaliser. Un gourmand de tomate planté directement en terre est capable de s’enraciner en moins d’une semaine. Coupez des jeunes pousses (sans fleur) de lavandes, hortensias, géraniums, fuchsias, surfinias,  bidens que vous piquez en terre avec un peu de terreau, ils reprennent en moins de 10 jours maintenues à l’étouffé pendant tout ce temps.  Cette technique est valable après la casse accidentelle d’une jardinière de fleurs.   

Est-il trop tard pour planter ces pommes de terre ? 
Les pommes de terre peuvent se planter jusqu’en juillet à condition qu’il s’agisse de plant de l’année précédente. En attendant la plantation, étendez vos plants de pommes de terre à la lumière pour que les germes se développent sans trop s’allonger (ne les laissez pas en sac). Si les germes sont longs plus de 10 cm, coupez-les à 5 cm du tubercule pour qu’ils se ramifient et soient plus solides. A la plantation, posez délicatement les pommes de terre au fond du sillon sans casser les germes.

 Que faire après un orage de grêle ? 
Les feuilles hachées, les fruits picotés, les fleurs cisaillées… ne laissez pas en état vos plantes, coupez les rameaux ou tiges endommagées, elles repartiront sur de nouvelles bases. Un rosier remontant taillé en vert fleurit ou refleurit un mois plus tard. Il est de même pour la plupart des arbustes à floraison estivale. 

 

La biodiversité

La biodiversité

 

 

La biodiversité, contraction de biologique et de diversité, représente la diversité des êtres vivants et des écosystèmes : la faune, la flore, les bactéries, les milieux mais aussi les races, les gènes et les variétés domestiques. Nous autres, humains appartenons à une espèce – Homo sapiens – qui constitue l’un des maillons de cette diversité biologique.
Mais la biodiversité va au-delà de la variété du vivant ! Cette notion intègre les interactions qui existent entre les différents organismes précités, tout comme les interactions entre ces organismes et leurs milieux de vie. D’où sa complexité et sa richesse

Que planter au mois de Mai ?

FAMILLES DE PLANTES PLANTES CONCERNEES GESTES DANS LE DETAIL SELON LA REGION, LE CLIMAT
Légumes-fruits courge, potiron et autres cucurbitacées Semer Semez en pleine terre Dans toute la France
tomate, courgette, potiron, concombres, aubergine, courge, melon Planter Plantez en pleine terre, par groupe de 3-4 graines et protégez-les s’il fait encore un peu frais avec un tunnel.
Voir aussi nos vidéos sur la plantation et l'entretien des tomates
Dans toute la France
aubergine, piment et poivron Repiquer Repiquez en godet placés en plein air, les plants qui ont été semés au chaud. Dans toute la France
pastèque Pailler Paillez les plantations de pastèque. Sous climat doux
Légumes-fleurs artichaut Traiter Traitez contre les pucerons. Trouvez un traitement écologique dans la fiche maladie Pucerons. Dans toute la France
chou fleur Semer Semez en pépinière et en ligne. Dans toute la France
Repiquer Repiquez en pépinière les plants semés en avril afin de les rendre vigoureux, avant de les planter à leur place définitive. Dans toute la France
Légumes-feuilles salades d’été, laitue à couper, poirée, chou brocoli, chou cabus, chou de Milan, chou de Bruxelles, chou rave chicorée sauvage Semer Semez en pleine terre et en ligne. Plus de conseils su la culture des salades et laitues ! Dans toute la France
Chicorée frisée, scarole, chou, laitue Planter Plantez en pleine terre. Dans toute la France
Légumes-racine/tige navet, carotte, radis, panais, poireau d’hiver... Semer Semez en pleine terre. Dans toute la France
pomme de terre(variétés tardives) Planter Plantez en pleine terre. Plus de conseils avec vidéos sur la culture de la pomme de terre. Dans toute la France
Butter Buttez en place quand elle atteint 15cm de haut même si vous l’avez déjà fait le mois dernier. Plus de conseils sur le buttage Dans toute la France
échalote Soigner Dégagez le haut du bulbe si elle tarde à mûrir.
Lisez aussi nos conseils sur la culture des échalotes
Dans toute la France
Légumes-graines fève Tailler Taillez au-dessus de la 5e ou 7e fleur à partir de la base si vous ne l’avez pas fait en avril, pour accélérer la maturation des gousses.

Lisez aussi nos conseils sur la culture des fèves
Dans toute la France
petits pois Butter Buttez ceux semés les mois précédents lorsqu’ils ont 20cm de haut et ramez-les Dans toute la France
maïs Semer Semez au carré en plusieurs petits rangs proche les uns des autres.

Lisez aussi nos conseils sur la culture du maïs.
Dans toute la France
haricot Butter Buttez les haricots Sous climat doux
haricots, pois à grains ridés Semer Semez en pleine terre par groupe de 3-4 graines Dans toute la France
Bonnes herbes menthe, ciboulette, pimprenelle, thym, oseille, sauge, estragon. Planter Plantez dans un coin du jardin un carré d'herbes aromatiques. Aidez-vous de notre modèle : Un carré d'aromatiques Dans toute la France
basilic Planter Plantez le basilic en petits conteneurs (12 cm de diamètre) plutôt qu’en godets. Sous climat froid
Semer Semez en pleine terre et en ligne Dans toute la France
persil, cerfeuil (à l’ombre), roquette, aneth Semer Semez en pleine terre et en ligne Dans toute la France
origan, romarin, thym, estragon Bouturer Nos conseils pour réussir vos boutures Dans toute la France