SENIORS EPHAD MAISON DE RETRAITE ISOLEMENT

RENCONTRE A VILLEFAGNAN

Vue exterieure

Hier j'ai rencontré les résidents de l'EPHAD de Villefagnan ( en Charente prés de l'association).

Nous avons échangé sur la mise en place du projet blog. J'avais préparé un diaporama qui a été suivi avec attention par tous.

Le projet qui consiste donc à venir à leur rencontre, dialoguer, raconter leurs souvenirs leur plaît beaucoup.

Ça m'a tout de même rassurée car j'avais passé un week-end bien stressant à préparer cette rencontre qui était déterminante pour notre projet. En effet nous ne savions pas comment les seniors allaient accepter ce projet. Est ce que ça allait leur plaire ? Est ce qu'ils auront envie de parler d’eux-mêmes ? Le coté informatique du projet les intéressera ou leur fera peur ?

C'est donc plein de doute et d'incertitudes que je me rendais à mon rendez vous.

 

Quand je suis arrivée Céline l'animatrice m'attendait et je l'ai suivi vers le séjour ou une vingtaine de personnes étaient en train de m'attendre avec impatience devant l’écran blanc du rétroprojecteur.

 

Bon plus le temps de se stresser, on branche l'ordinateur au rétroprojecteur et c'est parti pour le moment de vérité …

 

Les inquiétudes ont été quand à l'ordinateur qu'ils ne connaissent pas et qu'ils ne possèdent pas non plus d'ailleurs.

 

Mais je les ai rassurés ce n'est pas grave je vais m'occuper de la partie informatique et si eux le souhaitent je leur montrerai comment faire.

Alors eux aussi ont été rassurés et m'ont dit « alors oui on est d'accord pour discuter et puis on a plein de choses à dire et à raconter ».

 

Une dame très dynamique au regard malicieux nous a confié comment petite fille elle passait en douce des mots au nez des officiers Allemands pendant la seconde guerre mondial en les cachant dans les plis de ses sous vêtements. Il fallait en avoir du courage tout de mime pour faire ça.

Quand je pense qu'aujourd'hui on a peur que les enfants aillent tout seul chercher le pain !!!!! Et que elle petite fille se faisait messager de la résistance.

 

Nous avons dors et déjà convenu de commencer les reportages Vendredi.

 

Je suis très contente car j'ai maintenant la preuve que ce projet intéresse nos seniors et qu'ils ont envie de nous suivre.

Groupe 1