Confrontation entre deux generations

Le mercredi 7 Septembre 2016 j'avais rendez vous avec les résidents du foyer logement de la Garenne pour que nous parlions des souvenirs d'école comme nous l'avions fait à l’hôpital de Melle.

Comme c’était mercredi et que mes enfants, Enzo (9 ans) et Alessandro (6 ans), n'avaient pas école je me suis dit que ça serait bien de les emmener pour qu'on confronte la rentrée scolaire des années 1940 et de 2016. (Et puis je me suis aussi dit que d'une part les résidents seraient contents de parler aux enfants et que les enfants pourraient se rendre compte que les choses sont bien différentes ou pas.)

Les résidents sont venus nombreux au rendez vous la salle était comble. On a même pensait un moment mettre un portier à l'entrée !!! Anita a réussi à réunir suffisamment de chaise et de fauteuils pour tout le monde et nous avons pu commencer les échanges.

Pas toujours simple avec autant de monde !! On se coupe un peu la parole on parle un peu avec son voisin.... Pour le coup on se serait cru dans l’effervescence de la rentrée scolaire.

Voici des différences que les enfants ont constaté entre ces deux époques:

La première c'est la distance que parcourrait, à pieds, les enfants pour se rendre à l'école. Des fois plus de 3 km à faire qu'il fasse beau temps ou pas. " Nous c'est le bus qui nous conduit à l'école qui se trouve à quelques kilomètres, constate Enzo."  

Et puis aussi il n'y avait pas de cantine chacun apportait son repas qu'on mangeait au coin du poêle le midi lorsqu'il faisait froid. Et en plus c'est les enfants qui s'occupait d'allumer le feu. "Nous aujourd'hui on mange à la cantine, dit Alessandro." Ils ont bien rigolé quand une dame leur a racontait qu'elle apportait une gourde avec de la piquette ou un fond de vin pour boire le midi.

Au niveau du matériel scolaire la aussi les différences sont énormes.A l'époque on avait peu de moyen financier donc les affaires comme le sac ou les chaussures passaient de frère en frère. C’était rare qu'on ait des affaires neuves et en tout cas un sac d'école devait durer toute la scolarité ! On n'avait tous des blouses et des galoches aux pieds ( grosses chaussures avec la semelle en bois qui sont aussi solides qu'inconfortables )

Et une différence qui compte beaucoup c'est les punitions de l'instituteur. Dans les années 30/40 instituteur distribuait allègrement gifle, tirage d'oreilles, coup de règles et lignes à recopier. Un enfant qui avait été puni par le maître n'osait pas aller se plaindre à ses parents sinon c’était le retour de baffe assuré !!!

08sept1 1

8sept3

08sept5

08sept4

08sept2 2

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau